Roadtrip de jeux d’évasion pendant la première semaine de construction

Catherine Perreault et moi on a fait un roadtrip pendant la première semaine des vacances de la construction donc voici nos pensées relativement organisées sur les points marquants des différentes experiences d’évasion qu’on a joué.Attention de ne pas se casser le cou en fonçant dans le mur de texte 😛

Bunker de la science

Chariot d’évasion – La galèreActivité extérieure dans les environs immédiats du bunker de la science. Il y a 6 casiers fermés sur le chariot qui peuvent être ouvert en complétant des énigmes avec des informations observable dans les alentours. C’est relativement classique comme défi pour les habitués de l’évasion (cadenas à clé, rotatif et directionnel) mais ça reste une bonne opportunité de voir le traversier de Lévis et une vue sur le vieux Québec. Ça se ferait super bien en famille avec des enfants. On était sous une petite pluie mais c’était pas trop pire, complété en 1h10, la moitié environ étant de la marche sur le plat.

Éliviascape

La nuit la plus longueComme ça nous a avait été présenté comme un jeu d’épouvante Catherine était ambivalente à l’idée de faire cette salle mais au final c’est plus un niveau de peur atmosphérique qui s’y trouve. L’ambiance est top notch pour ça, au point de vue lumière, audio et décor malaisant. Il peut y avoir des passes plus intenses avec des cognements bien placés mais on a eu l’option de dire quand ça serait à arrêter. On était suivi de très très près, aussitôt qu’on avait un élément qui pouvait porter à confusion il y avait une intervention du GM sans être trop envahissant. Plusieurs énigmes jamais vues qui ajoutent à l’aspect narratif, présent du début à la fin. L’espace de jeu était plus grand qu’on s’y attendait. Pour moi c’est un coup de coeur du voyage.La légende du guerrier mayaPlus classique que la Nuit la plus longue comme thématique mais tout de même une belle salle avec des énigmes bien ficelées. Encore une fois, tout était très clair et si il y avait un point où on bloquait à cause d’un élément hors de notre contrôle on avait une intervention du propriétaire. Au début, assez linéaire, mais avec une section où plusieurs énigmes peuvent être résolues en même temps pour culminer en une énigme finale qui va faire référence à des éléments précédents du jeu. En comparaison, la nuit la plus longue de son côté est presque entièrement linéaire. Je vais aussi ajouter que pour les deux salles le plafond était bien fini donc c’est fun de pas voir du plafond suspendu blanc dans un temple ancien ou dans un manoir. Nous avons eu la chance d’échanger beaucoup avec le propriétaire qui a des plans qui ont beaucoup de potentiel pour ses prochaines salles et pour l’entreprise en général.

SOS Aventures Québec

Trésor mauditDû à la météo du lendemain qui était peu favorable on a ajouté cette salle à notre itinéraire question d’aller jeter un coup d’oeil à la succursale de Québec de SOS Aventures. Encore un thème plutôt classique, quelques cadenas, quelques manipulations. Le décor était correct pour une grotte sur une île mais il y avait plusieurs endroit où il aurait pu être réparé car il y avait des bris assez évidents. On est resté prit une bonne quinzaine de minutes sur une énigme type casse-tête qui aurait du être super simple mais qui nous en a fait arracher parce qu’on trouvait juste pas la bonne façon de le faire. Ça a un peu rushé la fin de notre périple et on a moins apprécié les dernières sections. Quelques bugs et la fin qui a été annoncé par la GM qui est entré dans la salle pendant qu’on se demandait ce qui nous restait à faire ont ajoutés à notre confusion par rapport à cette salle.

Les plaines d’abraham

Sac rallye évasion – Le défi des grandes guerresUn deuxième jeu extérieur, tu pars avec un sac remplis d’objets à utiliser et un carnet de voyage qui contient les indications et les énigmes. Quelques cadenas, mais la plupart des réponses pointent vers une page spécifique du carnet. Ça nous a permis de découvrir un peu l’histoire des plaines et ses attraits. C’était bien, encore assez familial comme activité. Quand même beaucoup de marche et avec la journée chaude qu’on a eu c’était une motivation additionnelle pour pas trop prendre notre temps pour finir . On est revenu avec une vingtaine de minutes restantes à notre temps total alloué.

À double tour

La grande évasionTout un défi à faire à deux à cause de la grandeur de l’espace, la plupart de notre temps est passé à courir d’un bord et de l’autre. Les décors sont bien conservés en considérant depuis combien de temps cette salle roule mais les énigmes de leur côté m’ont laissées sur ma faim; Il y a pas mal toujours un niveau un peu cryptique à la façon de penser nécessaire chez À double tour. On a profité amplement de l’aide de la GM qui nous répondait en tant qu’une autre prisonnière dans sa cellule mais des fois c’était pas mal long de lui faire de la jasette avant d’avoir un peu de clarifications pour la suite. La gestion des indices restent l’élément le plus faible de cette compagnie; je trouve ça moins fun d’avoir une quasi énigme en réponse à une question et d’avoir à travailler ou attendre pour au lieu de pouvoir les gérer nous même. En tout cas, c’était ça pour 3 des 4 salles qu’on y a fait..Va chez l’yabeJ’aurais jamais pensé être content qu’un téléphone sans fil nous soit remis au début d’une salle mais nous y voici. Avec moins de soucis à se faire si on avait besoin d’une clarification durant le jeu, c’était pas mal plus plaisant de faire celle ci. Thème super original et local (ce qui manque un peu dans les environs), des énigmes et un décor qui sont thématiques du début à la fin. D’une certaine façon c’est comme trois salles en une de découvrir chacun des événements de la collection du yabe. Un peu restreint par moment par contre, pour ceux qui ont aussi fait Secret des dunes c’est le même combat mais un peu moins pire. Il y a une fluidité entre les énigmes qu’on avait pas vu chez ADT encore donc une amélioration nette de cet aspect.

Exode

On a complété les quatre salles une après l’autre alors on a pu voir une certaine similarité entre les énigmes des différents jeux. Dans chaque salle on pouvait retrouver de la manipulation, de l’analyse de données, de l’observation, de la coopération et peu de fouille, entre autres. Une fois combiné, le mix était intéressant et bien ficelé et pour chacun des scénarios les énigmes avaient du sens thématiquement.Tout le monde qu’on a rencontré sur place était super sympathique et accueillant.Pour les salles individuelles :RecruesSalle qui commence assez sobrement, avec un côté très classique de jeux d’évasion. Un complexe militaire, froid, rien de nouveau à première vue. Par contre, plus on avançait dans le jeu, plus on embarquait dans l’histoire et plus les énigmes étaient intéressantes.PropagandeUne salle où l’espace utilisé aurait pu être l’emplacement réel où l’histoire se déroule, je me serais cru dans un studio radio de CÉGEP. Dans ce cas, l’objectif est de partir un message enregistré donc c’est le fun de faire un jeu où le but ultime est pas nécessairement de sauver quelqu’un, le monde ou sois même. La trame sonore toujours présente nous garde bien dans l’atmosphère du scénario.ChocoUne des rares salles avec un thème léger, l’effet est accentué par le feedback sonore entendu quand on complète une énigme. J’aurais tout de même voulu plus d’interaction avec des personnages sous entendu dans le narratif de la salle. Mention spéciale pour le décor enjoué et coloré. Comme dans toutes leurs salles, la fin de la mission est claire, aucun doute possible sur la réussite.SarahOn est rentré dans cette salle en ayant aucune idée où le thème nous apporterait, ce qui a amélioré l’expérience en y pensant avec recul. Les décors pour la majeure partie sont assez simples mais thématiques. C’est la salle où les énigmes nous semblaient moins bien reliées entre elles.

Escaparium du lac

Bunker 51Un peu mitigé concernant celle ci. En tant que fan d’une certaine émission sur un crash d’avion mystérieux j’ai vraiment trouvé intéressantes les références qui s’y trouvait mais le début nous a un peu coupé le fun. Il y a une énigme en particulier dans la première phase qui requiert certaines manipulation que tu as ou tu as pas et dans notre cas on avait pas la technique. Après s’être sorti de cette épreuve on découvre plusieurs énigmes plus nécessitent beaucoup d’observation. Il y a une étape en particulier qui est mentionné à un certain moment mais pour laquelle l’énigme semble avoir été retirée et qui aurait été vraiment cool à voir donc un peu de confusion par rapport à quelques éléments non utilisé. C’est la salle avec le décor le plus de base de cette succursale mais tout de même bien pour ce qui doit être véhiculé.Les deux font la paireLe thème le plus original de nos vacances, on est retourné à 12 ans pour trouver nos billets pour les backstreet boys caché dans une paire de bas fétiche subtilisée par notre mère dans le but de les laver. Pas besoin d’en dire plus pour vanter la légèreté du scénario et des énigmes trouvées dans la salle. Plusieurs beaux moments super fun et un décor surprenant décuplent l’effet ludique et qui sont à découvrir par soit même (ou en famille car très accessible). On a eu quelques difficultés à compléter une énigme en particulier à cause du port du masque, mais bon, ça fait partie des temps actuels. Le coup de coeur de Catherine pour l’originalité.L’antreLa salle avec l’espace de jeu le plus grand et élaboré pour cette succursale. Là où les deux autres salles sont relativement simple à cause du nombre d’énigme disponible, celle ci se trouve à avoir pas mal d’information à gérer, on aurait pas dit non à une troisième paire de bras pour certaines étapes. Le niveau physique est plus élevé que tout ce qui se trouve dans la région donc il faut prévoir d’en sortir en ayant un peu chaud. Il y a un bon mélange d’énigmes d’observation, de coopération et d’analyse d’information donc j’ai bien aimé ce que ça a donné comme ensemble. En tout et partout un bon défi pour les habitués sans être impossible pour une équipe de débutant incluant plus de participant pour avoir plusieurs façon de penser.

Mission Évasion

La folie d’EdgarUne salle monopièce très linéaire qui est guidée par la documentation trouvée dans la salle, pour une fois, la lecture était essentielle. Il y a beaucoup d’informations à assimiler initialement mais la GM a pu nous guider correctement pour qu’on ne tourne pas trop en rond. Rien à dire sur le décor, c’est une salle qui se déroule au ¾ alentour d’une machine à faire fonctionner donc c’est plutôt sur celle ci que l’effort a été mit.Camping MortelUn deuxième ajout non planifié, cette salle est parfaite pour les amateurs d’épouvante, même de “gore”. Ce qui m’a plus surpris est l’utilisation de l’espace, malgré que chaque pièce soit petite en soit, le placement fait allusion à un endroit plus grand à l’envers du décor. Beaucoup de cadenas traditionnels et des énigmes d’observation. Une chose qui est un peu de valeur est que certaines résolutions mènent à de l’information en double donc inutile.

Escaparium Saguenay

L’affaire Jean TremblayPour les intéressés cette salle est une modification de l’affaire Cadavera chez Ezkapaz mais avec une twist locale. On était bien au courant de ça, mais on avait fait cette dernière il y a presque 4 ans donc ça donnait un point de vu très différent de la refaire. La différence intéressante, cette fois ci, c’est de trouver une façon de laisser des pièces à conviction sur une scène de crime plutôt que de résoudre le crime en question. Ça reste une salle monopièce venant des premières générations de jeux d’évasion donc il faut s’attendre à un décor moins réfléchi et des concepts d’énigmes qui ont probablement été répétées par la suite et qui peuvent avoir été vu à quelques reprises.Pavillon MurdockL’intégration des joueurs dans celle ci est faite avec beaucoup de soin pour qu’on se pense vraiment patient d’une asile psychiatrique; l’espace immersif commence avant même le début du jeux. Le système d’indice est très thématique, mais pas toujours évident à utiliser. Deux énigmes consécutives sont un peu redondantes.Il y a eu pendant notre jeu quelques bugs techniques et des énigmes un peu plus style première génération mais dans son ensemble l’expérience a été bien plaisante. Salle à recommander pour une équipe de 4 pour une meilleure expérience.

Espace-Temps

Le muséePour cette dernière salle j’ai eu la brillante idée (pas tant) de réserver en mode expert pour deux joueurs. Les jeux offerts chez espace temps ont une influence académique très présente et avec l’information qui est retirée pour rendre le jeu plus difficile on finissait par se cogner le nez à une impasse à quasiment chaque étape et faire appel au GM duquel on avait réponse rapidement. Ayant été conçues par des enseignants, on peut voir un niveau mathématique / analytique à leurs énigmes qui est moins commun donc il faut se mettre dans un mode de pensée différent pour apprécier l’expérience pleinement, on s’y sent un peu comme à l’école. Le décor allait bien avec se qui se voulait d’être présent dans un musée alors il ne faut pas s’attendre à une immersion très poussée à cause de la thématique.Merci à tous les propriétaires et vos GMs qu’on a croisé durant cette semaine pour votre accueil hyper chaleureux et d’avoir prit le temps de nous jaser un peu.

Related Articles

LEAVE A REPLY

Please enter your comment!
Please enter your name here

Articles les plus récents